Qui opérer de la colonne vertébrale?

Une intervention chirurgicale est décidée dans deux conditions: si l’intervention offre un meilleur résultat que le traitement conservateur; Si le bénéfice attendu est supérieur au risque encouru. On parle alors d’un rapport bénéfice/risque, qui est en faveur de l’opération. Plusieurs situations nécessitent une intervention chirurgicale:

En cas de compression neurologique l’opération permet de lever une compression, elle permet d’espérer une meilleure récupération neurologique en cas de déficit. L’intervention peut être décidée en urgence s’il le faut pour éviter une paralysie. La décompression peut être associée à une stabilisation.

Certaines douleurs hyperalgiques provoquées par des lésions rachidiennes peuvent être tellement importantes que le traitement conservateur n’est pas capable de les soulager comme dans les cas de sciatiques hyperalgiques.

L’instabilité traumatique due une fracture ou une entorse de la colonne vertébrale peut menacer les éléments neurologiques, le rétablissement de la stabilité de la colonne vertébrale est donc nécessaire.

Le développement de certaines tumeurs en plus de leur capacité destructrice et d’envahissement, risque de compromettre la stabilité de la colonne vertébrale et de comprimer les éléments neurologiques. Leurs résections et le rétablissement de la stabilité peuvent être nécessaires.

Une déformation de la colonne vertébrale que ce soit due à une scoliose, à une cyphose ou à une lésion post traumatique peut perturber l’équilibre de la colonne vertébrale. Celle-ci provoque des douleurs, parfois même des compressions neurologiques. Lorsque certaines déformations atteignent un certain degré, dans l'absence d'intervention chirurgicale elles vont progresser ultérieurement. L’intervention de stabilisation et de correction pourrait être indiquée pour stopper une telle évolution.

Des douleurs provoquées par une pathologie dégénérative par le dysfonctionnement d’un disque intervertébral ou des articulations postérieures peuvent être importantes au point que le traitement conservateur peut ne pas suffire à permettre une vie convenable. Certaines interventions permettent de lutter contre ces douleurs en rétablissant la fonction des structures mobiles comme la mise en place d’une prothèse discale pour le disque intervertébral ou la stabilisation des vertèbres par arthrodèse. Elles peuvent supprimer les douleurs provenant de la compression neurologique ou de la mobilité de certains étages.

Plus les gênes sont considérables pour le patient et plus la durée de traitement conservateur préalable sans résultat suffisant s’est étendue, plus les solutions chirurgicales seront considérées. De manière générale, pour chaque intervention, les avantages, les inconvénients, les risques opératoires et l’évolution probable doivent être évalués et discutés tout en tenant compte de l’âge, de l’état de santé général, de la situation socio-professionnelle et de la motivation du patient.

 

La Policlinique Saint George se situe sur la colline de Cimiez de Nice. Facilement accessible par bus, ou

La discectomie est une technique chirurgicale qui

Le recalibrage est une technique de décompression par voie postérieure visant à réséquer.

Le spondylolisthésis est le glissement d’une vertèbre par rapport à l’autre qui peut mener

Les disques artificiels sont des implants qui ont été développés dans le but de restaurer le fonctionnement des disques